Qu'est-ce que l'immobilier locatif ?

Autrefois réservé aux seuls initiés, l’investissement locatif s’est démocratisé au fil des années et s’adresse aujourd’hui au plus grand nombre, grâce notamment au financement participatif immobilier. En quoi cet investissement locatif consiste-t-il ? Il s’agit d’acheter un bien immobilier afin de le louer. Quels types de biens immobiliers pouvez-vous acheter ? Tous les biens immobiliers, quels qu’ils soient, dès lors qu’ils peuvent être loués à un tiers. Ainsi, un appartement ou une maison, un garage ou un parking, une cave ou une remise, un bureau ou un local commercial, un terrain ou une terre à usage agricole, etc..., peuvent être achetés. Quel est l’intérêt d’investir pour louer ? À court et moyen terme, l’investissement locatif permet de dynamiser son patrimoine par la perception de revenus locatifs dans un secteur en pleine croissance. Mais il comporte bien d’autres avantages. Quels sont-ils ? Quelles sont les précautions à prendre avant d’investir ? Crowdinvesting vous donne quelques éléments de réponse.

Eldl4we4uu

Les atouts de l'investissement locatif

Optimisation fiscale, perception de revenus locatifs, constitution d’un patrimoine immobilier, etc., les avantages d’un investissement locatif sont aussi nombreux que variés. C’est souvent la volonté de réduire sa facture fiscale qui motive d’abord l’acheteur. De fait, le législateur a mis en place différents dispositifs destinés à encourager ce type d’investissement. Bien neuf ou ancien, vide ou meublé, acheté à travers une SCI (Société civile immobilière) ou une SCPI (Société civile de placement), tous ces éléments vont déterminer les aides fiscales auxquelles vous pouvez prétendre. Il convient donc de vous renseigner sur les lois applicables à votre projet immobilier.

La possibilité de financer une partie de son emprunt avec les loyers perçus mensuellement ou annuellement est un autre élément qui séduit un grand nombre d’investisseurs. Sur le long terme, investir pour louer permet de se constituer un patrimoine immobilier, soit pour l’habiter, soit pour percevoir des revenus locatifs, soit pour le transmettre à ses enfants, soit pour le revendre et réaliser ainsi une plus-value.

Le choix de l'emplacement et des locataires

D’une rentabilité moyenne supérieure à une assurance-vie, un livret d’épargne ou la Bourse, l’investissement locatif demeure un placement privilégié et rémunérateur. Pour calculer cette rentabilité, on distingue traditionnellement rentabilité brute et rentabilité nette. La première correspond au loyer brut annuel divisé par le prix de revient initial du bien. La seconde prend en compte toutes les charges et frais inhérents au bien, déduits des loyers perçus. Elle donne ainsi une idée plus juste de la rentabilité globale d’un bien immobilier. Aussi la taxe foncière, les éventuels travaux de rénovation ou d’entretien, les frais de gestion, etc., vont-ils peser sur cette rentabilité. C’est la raison pour laquelle il convient de choisir avec soin votre bien immobilier, son emplacement et votre locataire. En effet, un bien immobilier qui nécessite d’importants travaux de remise en état, situé dans le mauvais quartier ou loué à un locataire insolvable risque de vous coûter plus cher qu’il ne vous rapporte. C’est pourquoi des précautions s’imposent avant d’investir.

Qlfmkfzsbz
Eldl4we4uu

Soyez prévoyants avant d'investir

Comme tous les marchés, le marché immobilier est soumis à la loi de l’offre et de la demande, avec les fluctuations de loyers que cela entraîne. Il convient donc d’analyser la demande locative d’une région avant d’investir. Si l’activité économique de celle-ci est faible, les locataires peuvent manquer. L’emplacement de votre bien immobilier est un autre critère primordial. En effet, s’il est situé loin des équipements collectifs ou dans un mauvais quartier, vous aurez des difficultés à le louer ou le revendre. Une bonne adresse est donc essentielle. La qualité du bien en lui-même est évidemment un autre critère de choix (superficie, exposition, disposition des pièces, etc...). S’il nécessite d’importants travaux de remise en état, il sera plus difficile à rentabiliser. Le choix du locataire est aussi important. Pour éviter tout risque de loyer impayé, il faut demander des justificatifs de sa solvabilité (avis d’imposition, contrat de travail, bulletins de paie). Vous pouvez vous faire assister par un professionnel ou déléguer cette gestion locative à une agence.